Quantcast
Maman & Enfants

Lorsque cette maman accouche, son mari remarque des taches sur leur bébé qui lui font comprendre la gravité de la situation

Source

Andrea West est une mère très courageuse. Elle partage l’histoire de sa vie, la façon dont elle a perdu son bébé et le chagrin et la douleur qui ont suivi. De nombreux parents qui ont traversé la même épreuve ont eu de la peine pour elle et son mari et ont été encouragés à s’exprimer eux-mêmes.

Le couple s’est rencontré pendant leurs années de collège et savait qu’ils allaient passer leur vie ensemble. Ils ont emménagé chez Andrea, dans le New Jersey, et en octobre 2006, ils se sont mariés.

Leur vie ressemblait à un conte de fées, et le fait d’apprendre qu’elle attendait un bébé n’a fait qu’ajouter à leur bonheur.

Malheureusement, à seulement 11 semaines de grossesse, Andrea a fait une fausse couche et son monde a basculé.

« J’étais complètement dévastée. Je ne savais pas quoi faire, à qui parler, ce dont il fallait discuter, ni qui pouvait m’aider. Je ne savais pas qu’une femme sur quatre souffrait de la même chose et que les gens n’en parlaient tout simplement pas. Je ne savais pas si je pourrais un jour supporter d’être à nouveau enceinte ».

Andrea se reprochait d’avoir perdu son bébé pendant longtemps, mais son mari, qui la soutenait, était là à ses côtés pour lui assurer que tout irait bien. Peu de temps après, Andrea est tombée enceinte à nouveau et cette fois-ci, elle s’est assurée que tout allait bien, y compris le contrôle de son poids en menant une vie plus saine.

Je n’ai pas bu de soda, je n’ai pas mangé de viande à midi, de fromage, de sushi… rien qui ne soit sur la « liste des mauvaises habitudes ». J’ai suivi les blogs et les pages communautaires. J’ai lu les livres et mis en place ma chambre d’enfant de la bonne manière. Quand j’ai appris que j’allais avoir un garçon, j’étais très contente. J’ai toujours eu beaucoup d’amis masculins et j’avais hâte d’être une « maman de garçon » !

Ils ont nommé leur petit trésor Adam, en hommage à l’ami de son mari, mort à l’âge de 21 ans d’une tumeur au cerveau.

Le couple a accueilli leur bébé arc-en-ciel dans le monde le 21 septembre. Andrea a accouché naturellement bien qu’elle n’ait pratiquement pas de liquide amniotique.

Ils ont nommé leur petit trésor Adam, en hommage à l’ami de son mari, mort à l’âge de 21 ans d’une tumeur au cerveau.

Ces nouveaux parents étaient aux anges, mais lorsque le médecin n’a pas appelé le mari d’Andrea pour couper le cordon ombilical, mais s’est empressé de le faire lui-même, ils ont senti que quelque chose n’allait pas. C’est alors que le médecin leur a annoncé une nouvelle dévastatrice.

« ‘Chérie, il y a quelque chose qui ne va pas avec la jambe d’Adam.’ J’étais épuisée, et je voulais juste tenir mon bébé, mais je n’oublierai jamais ma réponse. « Je suis sûre que ce n’est qu’un bleu. J’ai accouché dans un hôpital universitaire et avant que je ne m’en rende compte, au moins 20 personnes différentes étaient présentes dans la chambre. Les médecins, les infirmières et les étudiants ont pu voir mon nouveau-né avant que je ne puisse vraiment le voir. Ils me l’ont amené pendant quelques minutes avant de l’emmener à l’unité de soins intensifs néonatals. Puis… tout le monde est parti. »

Au début, personne ne savait pourquoi l’abdomen du bébé et une partie de sa jambe étaient couverts de marques rouges et d’ecchymoses, mais on lui a finalement diagnostiqué une rare malformation vasculaire connue sous le nom de Cutis Marmorata Telangiectatica Congenita (CMTC). À l’époque, seuls 500 cas de cette affection ont été signalés.

Dans mon esprit, il était la plus belle chose sur laquelle j’avais posé mes yeux. Mon bébé arc-en-ciel. Mais, est-ce qu’il irait bien ? J’étais à la fois euphorique et écrasée ».

Les médecins ont effectué toutes sortes de tests, ainsi que des échographies du cerveau et du cœur, et Adam les a tous passés et a reçu son congé de l’hôpital.

Au cours des premières semaines de sa vie, Adam avait consulté de nombreux dermatologues, généticiens et orthopédistes. Tous les tests effectués par ces médecins se sont révélés normaux.

Depuis la naissance d’Adam, ses parents font des recherches et apprennent à connaître son état. Ils ont participé à de nombreuses conférences, dont une à Washington D.C. où ils ont rencontré d’autres familles dont les enfants sont atteints de cette maladie.

La plupart des gens et des médecins de cette ville n’ont jamais entendu parler du CMTC, et Andrea et son mari font en sorte que le plus grand nombre possible de personnes en entendent parler.

La seule chose qui préoccupait ces parents était de savoir si Adam s’intégrerait aux autres enfants. Jusqu’à présent, il se débrouille très bien et fait tout ce que font ses pairs. Il fait du sport et adore être entouré de ses amis.

Loading...