Quantcast
Medecine

Elle tue un motard sur l’autoroute pendant qu’elle lisait un SMS

Une conductrice a renversé un homme à moto en septembre dernier sur l’autoroute A31. Au moment du choc, la jeune femme était en train de consulter un message sur son téléphone portable. Elle a été condamnée à trois ans de prison dont un ferme.

Une jeune fille vient d’être reconnue coupable d’homicide involontaire par le tribunal correctionnel de Thionville (Moselle). Elle était rentrée le 24 septembre dernier dans un motard de 40 ans sur l’autoroute A31, provoquant sa mort.

Onze SMS pendant le trajet

Pilotant une Harley Davidson, la victime avait été violemment percutée par la voiture. Au volant se trouvait la jeune fille, âgée de 18 ans, qui rentrait de boîte de nuit avec deux amies, relate le Républicain Lorrain.

Le choc, d’une violence inouïe, a tué le motard sur le coup. L’enquête a révélé que la conductrice, en excès de vitesse, était au moment de l’accident en en train de lire un SMS reçu sur son téléphone portable. « Entre la discothèque et le lieu de l’accident, vous avez reçu tout de même onze messages alors que vous étiez au volant », note le président du tribunal.

« Il faudra bien comprendre un jour que la voiture tue »

« Elle est consciente de sa négligence, veut porter sa responsabilité. Elle sait qu’elle devra vivre avec les conséquences de son acte jusqu’à la fin de ses jours mais ce n’est pas une délinquante », a plaidé l’avocate de l’accusée. L’avocate qui défendait la famille de la victime a insisté sur le fait qu’« il faudra bien comprendre un jour que la voiture tue. Et quand on lit un SMS, on multiplie par 23 le risque d’accident ».

La prévenue, en larmes, a reconnu les faits et s’est excusée. Le tribunal l’a condamnée à trois ans de prison dont un ferme, et ordonné l’annulation de son permis de conduire et l’interdiction de le repasser avant 18 mois.

Conduire en téléphonant provoque également les effets suivants:

  •  Une certaine fixité du regard qui se traduit par une négligence de surveillance notamment dans les rétroviseurs du champ périphérique ;
  • Une moins bonne appréciation et perception des situations, une altération de l’attention allouée à la conduite ;
  • Une augmentation du rythme cardiaque, traduisant une augmentation de la charge mentale liée à la difficulté de réaliser simultanément deux tâches ;

Au volant d’un véhicule, au guidon d’un deux-roues, qu’il soit ou non motorisé, une seconde de distraction peut avoir des conséquences dramatiques : en cas d’imprévu, le temps de réaction pour un conducteur au téléphone augmente de 50% en moyenne. La distance d’arrêt du véhicule en cas d’urgence est donc plus grande et peut être à l’origine d’un accident.

Téléphoner en conduisant multiplie par 5 les risques d’accident

 Téléphoner au volant est une pratique répandue : 41% des conducteurs reconnaissent qu’il leur arrive d’utiliser ce moyen de communication en conduisant. 72 % des conducteurs utilisant leur téléphone portable au volant ont le sentiment de ne s’être jamais mis en danger en téléphonant au volant.

Cette pratique est pourtant à l’origine de nombreux accidents : le téléphone au volant représente aujourd’hui la 4ème cause de mortalité sur la route après l’alcool, la vitesse et le non-port de la ceinture de sécurité.

7% des accidents pourraient être évités si aucun conducteur ne faisait usage d’un téléphone portable en conduisant. (Source : Observatoire national interministériel de sécurité routière ONISR, 2007).

Loading...