Quantcast
Medecine

Covid-19 : Voici un nouveau symptôme du virus d’après les chercheurs

Source

Les chercheurs ont étudié plusieurs symptômes à long terme à Wuhan, en Chine, où le virus est apparu pour la première fois fin 2019, et ont découvert que 359 des 1 655 patients hospitalisés souffraient de cette maladie.

L’étude, publiée dans la revue médicale The Lancet, a également révélé que la fatigue, l’essoufflement, les étourdissements et les douleurs articulaires étaient les « principaux symptômes à long terme » du coronavirus.

Les auteurs de l’article ont déclaré que les conséquences à long terme de la COVID-19 sur la santé restent « largement incertaines ».

L’étude a porté sur des patients qui avaient quitté l’hôpital Jin Yin-tan entre le 7 janvier et le 29 mai 2020 après avoir été traités pour la Covid.

Les chercheurs les ont suivis six mois plus tard, lorsque les patients ont été interrogés à l’aide de questionnaires pour l’évaluation des symptômes, ont été examinés physiquement avec un test de marche de six minutes et ont subi des analyses sanguines.

Les résultats ont révélé que 63% des patients souffraient de fatigue ou de faiblesse musculaire, 26% de problèmes de sommeil, 23% d’anxiété ou de dépression et 22% de perte de cheveux.

Il a également été constaté que 76 % des patients ont signalé au moins un symptôme six mois après l’apparition du premier symptôme, la proportion étant plus élevée chez les femmes.

Les patients gravement atteints par le virus étaient plus susceptibles de souffrir de faiblesses musculaires et de dépression.

Les auteurs ont dit : « Nous avons constaté qu’à six mois après l’apparition des symptômes, la plupart des patients approuvaient au moins un symptôme, en particulier la fatigue ou la faiblesse musculaire, les troubles du sommeil, et l’anxiété ou la dépression.

« Les patients plus gravement malades présentaient un risque accru d’anomalie de diffusion pulmonaire, de fatigue ou de faiblesse musculaire, et d’anxiété ou de dépression ».

Dans une enquête de suivi de trois mois portant sur 538 patients COVID-19, les chercheurs ont constaté que « le déclin physique ou la fatigue, la polypnée post-activité (respiration rapide ou halètement) et l’alopécie étaient plus fréquents chez les femmes que chez les hommes ».

L’étude a également examiné les manifestations extrapulmonaires à long terme des organes et la mort au cours du suivi, certains patients ayant reçu un diagnostic récent de diabète et de maladies thromboemboliques veineuses – c’est-à-dire lorsqu’un caillot sanguin se forme.

Les auteurs ont ajouté que le fait d’être une femme et la gravité de la maladie due au virus étaient également des facteurs de risque de « problèmes psychologiques persistants », tels que le stress et l’anxiété.

Le NHS énumère la fatigue, l’essoufflement et les étourdissements parmi certains des symptômes à long terme de la COVID-19, mais la perte de cheveux n’est pas incluse dans sa liste.

Loading...