Quantcast
Psycho & Sexualité

« Ce n’est pas ma faute » Cette maman obèse réclame l’aide du gouvernement pour maigrir

Source

Des millions d’euros de prestations sont réclamées chaque année. Mais parfois, le fait de recevoir ces prestations peut empêcher certaines personnes de prendre le contrôle de leur vie. D’autres prétendent qu’elles ne reçoivent pas assez d’argent pour faire des changements.

Christina Briggs, une mère de deux enfants de 26 ans, affirme que ce n’est pas sa faute si elle est obèse et dit qu’elle a besoin de plus d’avantages pour changer ses habitudes alimentaires.

Briggs n’a jamais travaillé et reçoit 20 000 euros de prestations par an. Elle dépense 344 euros par mois en malbouffe en disant qu’une alimentation saine est « trop chère ».

Je déteste être en surpoids, mais ce n’est pas ma faute – la nourriture saine est trop chère. Un sac de pommes coûte le même prix qu’un paquet de chips, mais je ne peux pas me permettre les deux.

Christina admet qu’elle se rend compte qu’elle met sa santé en danger, mais elle révèle qu’après avoir payé ses factures, il ne lui reste presque plus d’argent, car elle doit aussi payer les vêtements et les livres de ses enfants. Avec l’argent qui lui reste, la mère célibataire n’a pas les moyens de se procurer une alimentation saine.

J’ai besoin de plus d’avantages pour manger sainement et faire de l’exercice, et il serait bon que le gouvernement m’offre une aide financière pour que je perde du poids. J’aimerais recevoir 1 euros pour chaque kilo que je perds. Si le prix des aliments sains était réduit, cela m’aiderait aussi. J’ai besoin d’aide, mais j’en ai besoin de la part du gouvernement.

Loading...